Tawergha Foundation

La puissance des médias sociaux c’est qu’ ils obligent les changements nécessaires.

Nouvelles et médias

News Items About Tawergha
Official Reports on Tawergha

Translation service on news about Tawergha

 

We have stopped translating new news entries for this language due to the enormous amounts of news items and official reports on the Tawergha issue made available the last couple of years.

 

Please select the image to the left for all news items or the image to the right for all official reports.

Prime Minister Abdullah Al-tanee meets with Tawergha local council - 23 March 2014

 

Today the Libyan Prime Minister Abdullah Al-tanee met with Tawergha local council members and discussed the many problems and difficulties the displaced people of Tawergha are facing in the camps and talked about how they could go home.

 

People of Tawergha asked for the return of their Tawergha municipality rights and hoped the government would give them assistance with the dialogue between the city of Misrata, resolving the issues with the prisoners files who had their salaries suspended and the return of the files of students whom are studying in colleges and universities.

Misrata and Tawergha justice & reconciliation talks

17 March 2014

 

This Monday there was a second meeting between a department from Misrata and the Tawergha Local Council.

 

Mohamed Ibrahim who leads the Misrata department dedicated to solve the issues between the two towns, gave us a heads up last month about the positive steps being taken to communicate directly with the Local Council members and it looks like they are achieving results.

 

Some of the agreements made, contain the release of more prisoners from Tawergha and speeding up trials for indicted individuals and the handing over of student files and other documentation which Misrata has held on to as leverage for the last three years.

 

There are proposals regarding the return to Tawergha, which are currently being discussed and agreements on more issues are expected within the next few days. The international community is holding its breath and hopes this attempt for obtaining justice and reconciliation will achieve the success story Libya is desperately in need of.

 

Misrata officials kill another Tawerghan after torture

20 February 2014

 

Misrata officials have tortured and murdered yet another prisoner from Tawergha today.

 

He was kidnapped and taken to the Jaweya Musrata prison and beaten on various parts of his body.

 

After the beatings the prison guards executed him by shooting him in the head above his right eyebrow with the presence of the prison director.

 

The Libyan justice department has not prosecuted a single perpetrator although hundreds of Tawerghans have been tortured and killed the last couple of years.

Camp Janzur IDP pour les réfugiés Tawarghan sur le feu

Camp Janzur IDP pour les réfugiés Tawarghan sur le feu - 26 Janvier 2014

 

Un autre incendie a déchiré dans le camp Janzur Tawarghan IDP dans la capitale de la Libye aujourd'hui à 11 heures. L'incendie était sous contrôle faisant quatre heures plus tard, des dommages mais sans blessures graves.

L'incident est sous enquête par le Conseil local Tawarghan.

Les habitants de Tawergha ont vécu dans les camps de déplacés libyens pendant des années et leurs conditions sont appaling. Bien que le gouvernement libyen a fait de nombreuses promesses pour aider, ils ne sont toujours pas autorisés à rentrer à la maison et la vie de base dans les camps de personnes déplacées est insupportable.

Organisation des droits humains Rapports sur la Libye

Organisation des droits humains Rapports sur la Libye - 21 Janvier 2014

 

Un jour après la Jamahiriya Organisation nationale des droits humains explosions le gouvernement sur ​​les nombreuses violations et les actions existantes Aucun pour les prévenir, le HRW Rapport mondial 2014 sur la Libye termine le travail, le gouvernement libyen et les milices ont manqué à leurs citoyens.

HRW et NCCLHR sur tawergha:

"Les milices principalement de Misrata ont continué à détenir arbitrairement, torture, harceler et tuer Tawerghans en garde à vue ... plus doit être fait pour lutter contre les" conditions inhumaines "dans les camps pour les minorités déplacées à l'intérieur."

Deuxième incendie majeur dans le camp de réfugiés Tawergha

Deuxième incendie majeur dans le camp de réfugiés tawergha - 2 Janvier 2014

 

Jour le feu du Nouvel An dans le camp de réfugiés sur Airport Road logements Tawerghan de Tripoli a ajouté à leur misère quelques jours après de fortes pluies ont provoqué d'importantes inondations dans le camp.

Selon l'un des résidents, 18 logements abritant 53 personnes ont été brûlées à la suite de ce qui semble avoir été un défaut électrique.

Ce fut le deuxième incendie majeur dans le camp où les réfugiés vivent depuis plus de deux ans. Avec rigueurs de l'hiver, les conditions y étaient maintenant pire que jamais.

Misrata garde Tawerghan personnes en otages dans les camps de personnes déplacées

Ambassadeur britannique demande à Misrata d’avoir de la miséricorde pour Tawergha – le 7 décembre 2013

 

L'ambassadeur britannique, Aron, a soulevé la question du retour des Tawerghans dans leur ville.

La visite d’Aron dans le camp des réfugiés de Tawerghan, a été choquante.

 

Le camp avait été inondé ces derniers jours. Plus tôt dans l'année, la population tawerghane avait prévu de retourner à Tawergha, mais on les a persuadés d’attendre dans l'espoir que leur situation s’améliorerait.

 

En fait, les personnes à qui on en a parlé nous ont confié que tout s’était détérioré. Leurs conditions étaient épouvantables.

 

Les Misratans nous ont dit qu'ils pensaient que c'était au gouvernement libyen d’agir, dans le cadre du processus de réconciliation nationale.

 

Tawerghan camps de réfugiés inondés

Tawerghan camps de réfugiés inondés

3 Décembre 2013

 

L'inondation a empiré l’état déjà médiocre dans lequel les logements de cinq camps se trouvaient et maintenant face à un troisième hiver, tout ce dont les résidents sont préoccupés est du retour à la maison.

 

Des familles entières parfois même composées de 15 personnes occupent des chambres simples, qui servent à la fois comme un salon et une chambre à coucher.

 

Beaucoup de gens souffrent de graves problèmes de santé et n'ont pas d'argent pour le traitement ou ne peuvent se permettre d’acheter de la nourriture.

 

Plusieurs enfants ont des plaies désagréables sur la peau, et on peut se demander à quel point celles-ci sont en mesure de guérir dans les conditions actuelles dans le camp.

 

Libye Misrata milice tuer les réfugiés de tawergha dans les camps de déplacés

Misrata milice attaque les camps de réfugiés

15 et 16 Novembre 2013

 

Le gouvernement libyen doit fournir d'urgence de la protection pour les quatre principaux camps de réfugiés de Tawergha à Tripoli. Le 15 et le 16 novembre dernier, les milices ont attaqué l'un de ces camps. Pendant ces deux attaques les milices ont tué un habitant du camp et blessé trois autres.

Le déplacement forcé d'environ 40 000 Tawerghans, ainsi que les détentions arbitraires, la torture et les exécutions, ont eu lieu sur une si grande échelle et ont été si systématiques et si organisés qu’ils peuvent être classés parmi les crimes contre l'humanité, selon Human Rights Watch. Le Conseil de sécurité de l'ONU devrait condamner ces crimes.

 

Libye Misrata milice de tir plus de 500 manifestants tuant 47 à Tripoli

Misrata milice a tiré 500 et tué 47 manifestants aujourd'hui - 15 Novembre 2013

 

Le carnage de vendredi a commencé lorsque les miliciens de la ville de Misrata ont tiré sur les manifestants exigeant leur expulsion de la capitale après avoir battu ses rivaux pour le contrôle des quartiers de la ville.

 

Un journaliste de Reuters les a vu tirer un canon anti-aérien dans la foule à partir de la citadelle «Gharghur brigades" alors que les manifestants scandaient:

"Nous ne voulons pas des milices armées!"

Libye Misrata milice Attaque Tripoli

Misrata milice attaque Tripoli - 7 Novembre 2013

 

Le deuxième déclenchement de combats de rue en moins de quelques jours montre à quel point le gouvernement a du mal à enrayer les milices. Celles-ci ont contribué au bouleversement du gouvernement de Mouammar Kadhafi il y a deux ans, mais elles ont gardé leurs armes après le soulèvement soutenu par l'OTAN.

 

Une source de sécurité a déclaré à Reuters que le groupe lourdement armé du centre-ville de Misrata était entré dans la capitale plus tôt ce soir pour se venger de la mort de l'un de ses combattants pendant une fusillade à Tripoli mardi.

Élections de boycott du Conseil tawergha Libye

Tawergha inscription au boycott des élections

28 Octobre 2013

 

Le conseil municipal de Tawergha locale a fait appel aux habitants déplacés de la ville de boycotter les élections de la commission des affaires constitutionnelles ainsi que le scrutin municipal prévu pour protester contre le manque d’intéresse du gouvernement à leur situation, en particulier à leur retour à la maison.

 

Ils avaient prévu de rentrer chez eux en juin mais, après des menaces des milices de Misrata qui ont menacé d’empêcher leur retour de force si nécessaire, le Premier ministre, le Grand Mufti, le Conseil des aînés et d'autres ont demandé aux réfugiés de remettre leur retour.

Libye tawergha retour retardé

Tawergha retour retardé

24 Juin 2013

 

Au début du mois de mai, les Tawerghans ont annoncé leur retour paisible dans leur village le 25 juin. La majorité d'entre eux a vécu dans des camps de réfugiés depuis qu'ils ont été expulsés de leur ville par les forces Misratan en 2011.

 

Dans une déclaration remise au bureau du Premier ministre, Abdel Rahman Mahmoud a souligné que les habitants de Tawergha sont déplacées depuis plus de deux ans, vivant dans des conditions misérables, torturés et privés de dignité.

Tawergha réfugiés menacent unilatérale retour

Tawergha menacent retour unilatéral

19 Février 2013

 

Environ 1300 habitants de Tawergha sont détenus dans des circonstances affreuses, portés disparus ou morts, selon Human Rights Watch.

 

Plus tôt ce mois, cette organisation a déclaré que les crimes commis contre le Tawerghans "pourraient être classées parmi les crimes contre l'humanité et pourraient être poursuivis par la CPI"

 

Maintenant, les dirigeants de la communauté des Tawerghans disent qu'ils en ont assez d'attendre jusqu’à ce que la réconciliation commence, et au mois de juin ils ont annoncé leur départ des 20 camps qui se trouvent principalement à Tripoli et à Benghazi et leur rentrée chez eux. "La vie que nous vivons aujourd'hui, ne diffère pas trop de mourir, et s’il faut mourir, nous mourrons de préférence chez nous."

 

Libye tawergha réfugiés tués et blessés par la milice de Misrata

Les miliciens de Misrata ont tiré 31 et ont tué 12 réfugiés - 6 Février 2012

 

Les miliciens de la ville côtière de Misrata sont arrivés, ont fouillé le camp et ont tenté d’enlever plusieurs jeunes hommes.

 

Lorsque les réfugiés non armés ont protesté, la milice a ouvert le feu, tuant au moins cinq personnes.

 

Les anciens résidents de Tawergha ont défilé à Janzour plus tard ce jour-là en signe de protestation, mais ils ont de nouveau été la cible de tirs.

 

Deux enfants Tawerghans, Mohammad Saleh Attia et Freih Abdel Moula, figuraient parmi les victimes.

 

Selon le rapport, le nombre de morts s’est élevé à 12 avec 31 blessés.

Libye tawergha génocide et nettoyage ethnique

OTAN permettant le nettoyage ethnique et le génocide

13 Août 2011

 

Tawergha a été prise par les rebelles le 13 août après un assaut qui a été étroitement coordonnée par l'OTAN et qui se caractérise par l'utilisation de bombardements aériens et d'armes lourdes contre la ville.

 

La diabolisation de la population noire a conduit à de nombreuses atrocités , y compris des lynchages et des décapitations dont les plus hautes sphères du Conseil national de transition ont été complices.

 

Alors que l'OTAN affirme «protéger des civils» on se demande si c’e n’est pas plutôt pour le soutien les rebelles que l’OTAN s’est installé en Libye. Il y en a qui ont l'intention d’éradiquer les Libyens à la peau foncée et de contrôler les zones ethniquement nettoyées.

Rapports officiels

sur Tawargha

Rapports officiels sur tawergha

Cour pénale internationale (CPI) 2014

 

Le déplacement de civils de Tawergha au cours de la période allant d’août 2011 à Page : 6 / 7 avril 2014 semble présenter les éléments constitutifs de déportation ou transfert forcé de population civile en tant que crime contre l’humanité au regard de l’article 7-1-d et crime de guerre au regard de l’article 8-2-e-viii du Statut de Rome.

 

 

 

Rapport Amnesty International 03 2014

Des centaines d'hommes et de garçons âgés de 15 Tawargha ont été détenus arbitrairement et régulièrement torturés et d'autres mauvais traitements. Beaucoup seraient morts sous la torture. La plupart déplacées Tawargha vivent dans peu de ressources camps. Les autorités libyennes n'ont pas réussi à mettre fin aux déplacements forcés et protéger la Tawargha de représailles

attaques, et les auteurs n'ont pas été traduits en justice.

 

 

 

Human Rights Watch 2014 Rapport

Milices principalement de Misrata ont continué à détenir arbitrairement, torture, harceler et tuer Tawerghans en garde à vue.

Au moment de la rédaction, 1.300 personnes ont été détenues de tawergha, principalement à Misrata, ou portées disparues.

 

 

 

Amnesty International Rapport Libye 2013

 

La torture et les autres mauvais traitements restaient très fréquents, surtout dans les centres de détention contrôlés par les milices ; ils étaient utilisés pour punir les détenus et pour leur extorquer des « aveux ». Les prisonniers étaient particulièrement vulnérables au moment de leur arrestation, pendant les premiers jours de leur détention et durant les interrogatoires. Beaucoup signaient des « aveux » sous la torture ou la contrainte. L’article 2 de la Loi n° 38 de 2012 conférait une valeur juridique aux procès-verbaux d’interrogatoire dressés par les milices – si le juge les estimait crédibles.

 

De nombreux détenus ont été frappés des heures durant à coups de tuyau en plastique, de crosse de fusil, de câble électrique, de tuyau d’arrosage ou de ceinture, le plus souvent alors qu’ils étaient suspendus dans des positions contorsionnées. Parmi les méthodes utilisées figuraient aussi les décharges électriques, les brûlures avec des cigarettes ou des objets en métal chauffé, voire avec de l’eau bouillante, les menaces de mort ou de viol et les simulacres d’exécution.

 

Plusieurs dizaines de personnes détenues par des milices ou le CSS ainsi que dans des prisons officielles sont mortes dans des circonstances donnant à penser qu’elles avaient succombé des suites, directes ou indirectes, de torture.

 

Les autorités n’ont en réalité rien fait pour faciliter le retour en toute sécurité dans leur foyer de communautés entières déplacées durant le conflit en 201...Les milices ont complètement dévasté ces localités pour les rendre inhabitables et elles ont arrêté de manière arbitraire et maltraité certains habitants, en particulier les Tawarghas.

 

 

 

Cour pénale internationale (CPI) 2013

Déclaration de Procureur 14 Novembre

 

C'est un sujet de grande préoccupation que des milliers de détenus restent dans des conditions incertaines dans le pays sur lequel on a rapporté de multiples mentions de torture, apparemment bien fondées et même des homicide.

Mon bureau partage pleinement les préoccupations de l'Organisation des Nations Unies que la situation va certainement s’intensifier si ce problème n’est pas efficacement attaqué maintenant. C’est le devoir des ministres de la Justice, de l'Intérieur et de la Défense de l'État de la Libye de faire en sorte que les détenus soient transférés vers des installations de détention appropriées contrôlées par le gouvernement où ils peuvent être soit inculpés en considération de leurs droits ou libérés.

La torture et le traitement inhumain des prisonniers ne doivent pas avoir leur place dans la nouvelle Libye.

Le fait qu’il y a des tensions latentes relatives à la question des minorités tawerghannes est tout aussi préoccupant. Ces tensions et les perspectives de représailles ont le potentiel de raviver la violence dans le pays. Il est impératif que ceux qui soutiennent la révolution prennent immédiatement des mesures pour empêcher que l’objectif de la révolution (la fondation d’un Etat de droit) soit annihilé.

 

 

 

Rapport de Human Rights 2013 Montre

Ethnic Cleansing Analyse par satellite

 

Le gouvernement libyen devrait prendre des mesures urgentes pour faire cesser les violations graves et persistantes des droits humains contre les habitants de la ville de Tawergha. Le déplacement forcé d'environ 40.000 personnes, les détentions arbitraires, la torture et les exécutions sont très répandues, systématiques et suffisamment organisés pour être des crimes contre l'humanité.

 

 

HRW avertit conseils de Misrata 2012

Vous serez tenu pénalement responsable

 

Human Rights Watch écrit à soulever des inquiétudes sur les crimes graves qui ont été et continuent d'être commises par les groupes armés de Misrata, certains d'entre eux constituent des crimes contre l'humanité. Comme les dirigeants civils et militaires dans la ville, nous vous exhortons à prendre des mesures immédiates pour mettre fin à la perpétration de ces crimes, et à soutenir la poursuite des responsables. Nous soulignons que les hauts fonctionnaires, comme vous, pourraient être tenues pénalement responsables d'avoir ordonné ces crimes, ou pour ne pas empêcher ou les punir, par les tribunaux, y compris la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye.

Une question grave les crimes que nous avons documentés par des milices Misratan contre le peuple de tawergha, y compris les assassinats, la torture, le pillage, la destruction de la maison et le déplacement forcé continue de quelque 30.000 personnes. Certains responsables de Misrata ont déclaré publiquement que les gens de Tawergha ne devraient jamais revenir.

 

 

Rapport des Nations Unies de 2012

Commission d'enquête

 

La Commission a également conclu que le thuwar a commis des violations graves, notamment des crimes de guerre et des violations du droit international relatif aux droits humains, ces derniers continuant à la date du présent rapport. La Commission a estimé que ces violations comprennent l'homicide illégal, les arrestations arbitraires, la torture, les disparitions forcées, des attaques aveugles et des pillages. Elle a constaté en particulier que la thuwar ciblent le tawergha et d'autres communautés.

 

 

UNSMIL communiqué de presse 2013

Torture et mauvais traitements

 

Le rapport indique que la torture est très répandue et la plus fréquente immédiatement après l’arrestation et pendant les premiers jours d'interrogatoires pour extorquer des aveux et d’autres informations. La grande majorité des quelque 8.000 détenus liés au conflit sont également détenus sans procédure régulière.

 

 

Rapport UNHCR 2013

Fiche technique

 

Quelques 59,425 personnes sont confrontées à un

situation de déplacement prolongé. Il s'agit notamment de personnes déplacées de Tawergha.

 

 

 

Asylum Research Consultancy 2013

Libye Country Report

 

Une communauté entière est prise en otage pour des crimes qui auraient été commis par quelques-uns . Maintenant, c’est le devoir du gouvernement de mettre fin à cette punition collective en assurant qu’on fait justice aux Tawerghans et qu’ils peuvent enfin retourner dans leurs foyers.

 

 

Amnesty International Rapport 2013 boucs émissaires de la peur

 

Malgré quelques tentatives gouvernementale de démobiliser et de désarmer les milices, celles-ci continuent à commettre des violations graves des droits humains en toute impunité, y compris les arrestations et détentions arbitraires, la torture et d'autres assassinats et d’autres mauvais traitements illégaux.

 

 

Gouvernement des Etats-Unis

Human Rights Report 2012

 

Les milices de Misrata détiennent arbitrairement des centaines de personnes déplacées de Tawergha, dont des femmes et des enfants, et les transfèrent aux prisons aux environs de Misrata, où des organisations des droits de l'homme ont signalé des mauvais traitements et des actes de torture. Ce sont surtout les Libyens à la peau sombre qui sont vulnérables au harcèlement et à l’abus par les forces de la milice.

 

 

Amnesty International Rapport 2012 État de droit ou la règle des Milices

 

Les nouvelles autorités libyennes doivent reconnaître publiquement l'ampleur et la gravité des violations des droits de l'homme, et condamner les responsables, sans chercher à justifier de telles actions.

 

 

 

Rapport MSF 2012

Torture dans les centres de détention de Misrata

 

Les équipes de MSF ont commencé à travailler dans les centres de détention de Misrata en août 2011 en traitant les détenus blessés de guerre. Dès lors, les médecins MSF ont été de plus en plus souvent confrontés à des patients qui ont attrapé des blessures causées par la torture au cours des interrogations. « Depuis janvier, plusieurs patients ont été renvoyés à des centres d'interrogatoire où ils ont de nouveau été torturés. Cette situation est inacceptable. Notre rôle est de fournir des soins médicaux aux blessés de guerre et aux détenus malades et non pas d’être obligés à répéter le traitement des mêmes patients entre des séances de torture ".

 

 

 

Rapports d'Amnesty International

2011 - Maintenant

 

Le processus de transition de la Libye a été marquée par l'anarchie et la violence continue, notamment des homicides illégaux et d’autres atteintes graves aux droits humains perpétrées en toute impunité par les milices.

Brèves sur tawergha
Libya Tawergha Foundation Logo